Album

Installation vidéo et sonore – 7 familles – 26 min – 2021

HD – 16/9 – 7 vidéoprojections (7VP) – En boucle – Stéréo
 
 

Inventée dans la première moitié du XIXe siècle, la photographie est longtemps cantonnée à l’atelier du portraitiste, où les classes aisées viennent entretenir leur fibre dynastique. À cette époque, saisir l’identité familiale semble au coeur des préoccupations lorsque les parents, père et mère, s’installent de chaque côté de l’image et encadrent leur progéniture. Il s’agit de capter un moment précis où la famille « ressemble à ça », se cristallise dans le temps vaste de l’histoire, avant que les enfants ne grandissent et les parents ne vieillissent. Suivant ses goûts, ses moyens, sa vision des choses, sa classe sociale, on inscrivait un corps docile dans une histoire collective. Pas de famille sans photo de famille.

Ainsi, à ses débuts, la photographie familiale reste conventionnelle. Mais depuis la fin des années 1960, elle connaît de profonds changements à l’image des mutations de la famille qu’elle immortalise, mais aussi des évolutions techniques du médium.

Avec Album, Amélie Berrodier sonde cette pratique et son évolution avec l’installation vidéo Album. Entre poses classiques, fond ancien et nouvelles habitudes socioculturelles, l’artiste mélange les codes historiques et contemporains liés à la pratique du portrait. Mais plus particulièrement, il s’agit de mettre en avant les liens familiaux propres à chaque composition, tout comme le décalage entre la pose adoptée initialement pour la photographie et les comportements – rires, enlacements, éloignements – que le temps long de la vidéo engendre. Alors que ces photographies sont d’ordinaire figées, elles s’animent ici en prolongeant le temps de la prise de vue, comme pour défier la mort d’un moment représenté.